mardi 15 juillet 2014

La grève des Postiers du 92



Ils défendent l'emploi...ils perdent le leur !
C'est ce qui arrive à des facteurs du 92, dont certains sont en grève depuis plus de 4 mois.
La Poste veut supprimer plusieurs dizaines de milliers d'emplois pour l'horizon 2020, et dans le 92 les embauches se font uniquement par contrats précaires. A Rueil, las de voir des précaires jetés à la fin de leurs contrats, des facteurs  se sont mis en grève reconductible fin janvier avec les syndicats CGT et Sud. Depuis ils ont été rejoints par d'autres bureaux du 92, puis du 91 et de Paris.
Réponse de l'employeur : des mises à pied de 3 mois, cinq licenciements et de nouvelles comparutions devant la commission disciplinaire , la garde à vue pour plusieurs syndicalistes accusés de violences par des vigiles lors d'une occupation du siège de la direction.
Rien d'étonnant à ce que les grévistes aient tenu  à rejoindre les manifestations actuelles des cheminots et des intermittents, où ils ont été confrontés à la même répression violente que celle qu'ils avaient subie !

Et le gouvernement (de gauche ?) si prompt à céder lorsque la manif pour tous s'oppose à une nouvelle loi sur la famille, à l'éducation à l'égalité dans les écoles, ou lorsque le Medef  avec l'idée de supprimer des statuts "privilégiés" s'attaque par exemple à l'indemnisation chômage des intermittents ? - Arrêtons-nous là, mais nous pourrions encore citer bien des reculades. Ce n'est pas lui qui va défendre le service public puisque son but est de l'ouvrir à la concurrence et de réduire les emplois pour se plier aux directives européennes.

Pour plus d'info http:/grevedespostiers92.tumblr.com
Pour les soutenir, chèques à l'ordre de Sud Poste 92, avec la mention au dos "Solidarité grévistes", à envoyer au : 51 rue Jean Bonal 92250 La Garenne Colombes

Dernières nouvelles : l'inspection du travail casse un licenciement abusif. Trois postiers ont été convoqués à la Sûreté Territoriale à la suite des plaintes des vigiles, dont certains ne se sont même pas présentés. Au bout de quelques minutes ils repartaient librement !
La grève continue et régulièrement les grévistes contactent d'autres bureaux, où ils sont toujours bien accueillis.
Le 10 juillet des intermittents-précaires-chômeurs ont bloqué l'entrée de la Plate-Forme Colis dans le port de Gennevilliers.
Dernière minute : les grévistes du 92 sont invités à Avignon.

dimanche 13 juillet 2014

Merci aux Colombiennes et aux Colombiens qui ont voté pour nous


Une vraie gauche pour Colombes, tel fut le titre de notre liste aux dernières élections municipales. Pour nous ce n’était pas un slogan, mais une autre conception de la politique où l’intérêt général prime, avec l’humain au centre de notre démarche.
Avec notre liste, constituée des Motivé-e-s et d’autres forces de gauche, Les Alternatifs, des membres du Front de gauche, le Parti ouvrier indépendant et de personnalités non-encartées à des organisations politiques, nous avions proposé une alternative, véritablement à gauche. Oui, à gauche car pour nous ce positionnement est porteur de sens.
D’abord, de solidarité et de justice sociale, tant ces valeurs sont aujourd'hui plus que jamais nécessaires.
Ensuite, d’égalité et de démocratie, tant ces principes sont incontournables pour sortir de la crise multiforme que nous vivons.
Enfin, d’écologie, tant le modèle productiviste et consumériste nous conduits au désastre.
Bref, nous voulions, modestement, mais certainement œuvrer pour la cohésion collective. Nous voulions préserver, à l’échelle de Colombes et selon nos moyens, le progrès social et le bien-être de tou-te-s.
Forts de ces valeurs et principes, nous avions mené une campagne électorale où la fraternité et l’abnégation ne furent pas de vains mots. Malheureusement, l’accueil et le respect que vous nous aviez manifestés n’ont pas suffi. L’abstention due au discrédit de la politique, à l’abandon des plus vulnérables et au désenchantement de la majorité de l’électorat de gauche, ne nous a pas permis d’être élus. Nous le regrettons, car les mesures prises par le gouvernement vont affecter la condition des plus modestes, des jeunes, des travailleurs et travailleuses, des retraité-e-s, des femmes, des groupes discriminés, ainsi que d’autres catégories de personnes. Et ce ne sont pas les municipalités, a fortiori de droite comme la nôtre, qui vont limiter les difficultés de ces populations.
C’est pour toutes ces raisons que notre engagement ne s’est pas arrêté avec la campagne électorale des municipales. Nous, Les Motivé-e-s avec d’autres forces de gauche qui le souhaitent, agirons, chaque fois que nous le jugerons utile, pour préserver nos droits et œuvrer pour le progrès social et la justice.
D’ici-là, je vous renouvelle, au nom de tou-te-s les candidat-e-s et de ceux et celles qui nous ont soutenus, mes vifs remerciements.
Adda Bekkouche

Le gâchis de Saint-François-Longchamp : un scandale !

Colombes, le 20 juin 2014


Mesdames et Messieurs les élus de Colombes,

Les bâtiments et les équipements de ce lieu de séjour de vacances situés en Savoie dans la vallée de la Maurienne qui appartiennent à la ville de Colombes ont fait le bonheur de générations de petits Colombiennes et Colombiens. Ils sont à l’abandon depuis près de huit ans et de plus en plus dégradés. A ce jour aucune décision quant à leur avenir n’a été prise, aussi bien par les élus de droite que par ceux de gauche. 


 

Les portes de plusieurs bâtiments sont aujourd’hui ouvertes à tous vents. Des questions de sécurité évidentes ne sont pas  remplies, des bidons de fuel et d’essence sont stockés dans les couloirs et s’écoulent sur le sol à côté de chalumeaux qui semblent servir à la découpe des métaux...









La plomberie et l’électricité ont été démontées, des portes défoncées. 














Une grande partie du mobilier et du matériel d’activités sont encore sur place ainsi que l’outillage de mécanique et d’atelier. 





Tout cela est disponible à qui veut bien se servir !!!!













Les élus municipaux qui se sont succédé à la mairie de Colombes sont responsables de cet état de fait. Une véritable omerta règne sur le devenir de ce lieu de vacances.

La mairie de Saint-François-Longchamp, interrogée, déclare n’avoir aucune information sur une vente éventuelle. Aujourd’hui, une réhabilitation parait difficile à mettre en œuvre, surtout après la mise à sac de ces locaux. Quel gâchis !
 

Les travaux de remise en conformité auraient pu être effectués en temps utile pour que ce lieu de vacances continue d’accueillir les Colombiennes et les Colombiens, mais d’autres priorités ont été choisies par nos élus de tous bords : police municipale, caméras vidéo de surveillance, etc. Entre un déploiement sécuritaire inefficace et coûteux et un centre de vacances accessible à tous, nos élus ont choisi. Dans une période où l’argent public se fait rare et où l’on nous rebat les oreilles pour faire des économies, cela fait quand même huit ans que les Colombiennes et les Colombiens continuent à payer des impôts pour cet équipement inutilisé et qui se détériore un peu plus chaque jour. Cherchez l’erreur !!!!

samedi 15 mars 2014

Réponse de Dominique Frager

Suite au texte infamant posté sur son blog par M. Chaimovitch, nous avions répondu avec la même virulence.

Aujourd'hui, c'est M. Frager qui nous envoie son point de vue sur la polémique ouverte avec son collègue de EELV.

Nous publions donc son courrier intégralement.

Nous rappelons toutefois que M. Chaimovitch persistant et signant, en laissant son texte sur son blog, n'apaise en aucune sorte nos relations avec son groupe.

Réponse de M. Frager

Aux militants de Motivés,

Vous interpellez les membres de EELV à propos de l’article paru sur le blog de P.Chaimovitch.

En ce qui me concerne, je pourrais dire que je suis sur le fond en partie d’accord avec l’analyse faite mais je reste réservé sur la forme, le ton très polémique, voire pamphlétaire. Probablement une réaction de colère.

Votre réponse n’en était d’ailleurs pas exempte. Je pense à vos formules largement exagérées et blessantes : « ou de ses amis des renseignements généraux ? » ; « il fait dangereusement le jeu de l’oligarchie cumularde des potentats locaux » ; « ah, la diplomatie qui sent bon le faux-cul ».
Plus délicat encore et pas populiste pour un sou : « vous avez Mosaïque…un beau journal couleur payé par les contribuables…à qui envoie-t-on la facture ? à EELV ou à la Mairie ? » ; « l’asile psychiatrique nous évitera le peloton d’exécution »…etc
Et puis un moment de lucidité : « mille excuses, le format A5 rend caricaturaux voire mensongers nos arguments ». Un peu risible de s’abriter derrière la question du format…

Mais il convient donc de reprendre la discussion sur des bases plus sereines et fraternelles car nous avons besoin d’échanger des arguments et non des noms d’oiseaux.

Nous avons tous été très en colère à la lecture de votre premier tract où vous expliquez que vous ne donnerez aucune consigne de vote à l’issue du premier tour…Goueta et Sarre c’est donc pareil ?

Je n’entrerais pas ici dans votre querelle biaisée des chiffres sur nos influences respectives. Dans les deux cas, elles sont minoritaires. En 2008 vous avez fait 4% des voix et si on peut comparer ce qui est comparable (élections locales), P.Chaimovitch a fait plus de 11% des voix dans le canton Nord-Ouest en 2011.

Par ailleurs, notre groupe EELV a fait un bilan public de son action : ses limites et ses réussites, et ce bilan d’une vingtaine de page a été publié dans une brochure diffusée sur la Ville. Où est votre bilan ? vos initiatives en tant que Motivés ? et vos réalisations dans les quartiers ces six dernières années ?

Enfin, si nous avons fait alliance, après avoir préparé une liste autonome, avec la vraie gauche, c’est à dire la gauche réellement existante sur Colombes, c’est pour deux raisons qui renvoient à l’analyse concrète d’une situation concrète (chaque commune a ses particularités et ses rapports de forces) : Le rapport gauche écologiste contre les droites est d’abord très juste. Présenter notre liste risquait, à nos yeux de mettre Sarre derrière Goueta au premier tour, ce qui n’était sans doute pas le plus dynamisant pour gagner ensemble au deuxième tour. Notre menace réelle d’en présenter une, aura ensuite permis de « finement négocier » une intégration forte de notre programme de transition écologique sur Colombes et une meilleure représentation de notre groupe pour veiller à l’application de ce programme.

Sur ce point, notre divergence avec vous ne porte pas sur un aspect tactique d’être autonome ou en union au premier tour (38% des listes EELV sont autonomes au premier tour dans les 250 villes de plus de 30 000 habitants). Elle porte sur la nécessité, face aux droites et extrême droite, d’être en union au deuxième tour ou au moins d’appeler clairement contre ces droites. Elle porte aussi sur le fait que notre mouvement est une force constructive de propositions réalistes et nouvelles, et que nous ne sommes pas engagés pour nous contenter de témoigner.
Cette question des alliances ou au minimum du soutien sans participation est donc ce qui nous divise vous et nous, Motivés et EELV.

Quant au deuxième tract que vous avez diffusé, il nous a également mis en colère, notre ami Patrick et EELV Colombes : non, Goueta ou Sarre ce n’est pas pareil ! Et je vais vous rappeler pourquoi.

Sur l’aménagement urbain, Patrick a dit l’essentiel dans sa réponse, permettez-moi néanmoins d’en rajouter.

« Est-ce cela un écoquartier ? » demandez-vous.

Je vous rappelle que les terrains de la Marine ont fait l’objet de plusieurs projets avortés ces 20 dernières années. Ils sont aujourd’hui reconvertis en morceau de ville durable, avec des bâtiments à haute exigence environnementale, utilisant des matériaux renouvelables et récupérant les eaux fluviales, avec une chaufferie biomasse raccordant une partie des logements sociaux des Canibouts, 10 000m2 d’espaces verts en pleine terre dont un square de 4000m2, une médiathèque de 1100m2 et un groupe scolaire en énergie positive, 250m2 pour les professions médicales, …Ce sont 500 logements dont 20% de logements sociaux, 1200 habitants, de nombreux emplois. A cela s’ajoute la rénovation des Places Aragon et Victor Basch, certes non terminée d’où les « hideux filets », mais qui va participer à la reconfiguration complète de ce nouveau quartier.

 Pourtant, vous l’affirmez dans votre deuxième tract : droite-gauche, c’est pareil en matière d’urbanisme… Demi-mensonges, demi-vérités ou déni de réalité de votre part donc…

« Modeste » sans doute mais allons-nous dans la bonne direction ?

Sur le logement, contrairement à ce que vous affirmez, nous n’avons jamais écrit que Colombes Habitat Public produirait 150 logements sociaux par an, mais qu’il s’agissait d’un objectif de la Ville. En 2008, après 7 années de Goueta, CHP ne pouvait ni financièrement ni en termes d’équipes humaines et logistiques, reconstruire très vite sauf à se mettre dans le rouge budgétairement.

Mais au total, dans notre mandature, il y a eu 622 nouveaux logements sociaux sur la ville depuis 2008 soit une moyenne de 104 par an. 269 sont des logements sociaux neufs et 353 le sont devenus après acquisition par un bailleur social autre que CHP, et réhabilitation avec l’aide de la Ville. Des quotats de logements sociaux ont également été imposés aux promoteurs privés (20 à 25%).

Il faut ajouter à cette politique de gauche sur le logement d’autres éléments :
-       1148 logements sociaux ont été rénovés avec un investissement de 116 millions d’euros
-       2 opérations du PACT ont permis la rénovation de 2172 logements privés dont plus d’une centaine étaient des logements indignes
-       enfin, la hausse des loyers dans le parc social a été limité à 1% en moyenne par an, c’est inférieur à l’inflation et à la revalorisation de l’APL donc du pouvoir d’achat.





Nous avons également modifié d’une façon significative les projets de la municipalité Goueta ainsi que l’Ile Marante où nous avons bâti 150 logements au lieu de 100, avec une deuxième tranche plus écologique (normes BBC, biodiversité, jardin humide).

En 2014, une centaine de logements sociaux vont être livrés rue d’Epinay et la construction reprend à CHP, qui a par ailleurs lancé un solide contrat de performance énergétique pour 7000 logements, permettant la réduction de 18% de la consommation d’énergie et d’au moins 17% la facture pour les locataires.

Les investissements sous Goueta étaient à Colombes en 2008 de 8 millions. 26 millions d’investissements ont été réalisés en 2013, 34 millions sont prévus en 2014 !

Faute d’être suffisante, cette direction est la bonne, et non, Goueta ou Sarre ce n’est pas pareil !

Puisque vous aimez lire les comptes-rendus analytiques, lisez les tous et reportez vous donc au rapport de Mme Monge au Conseil municipal sur ces questions.

Pointer des insuffisances et émettre des critiques légitimes est une chose, dire n’importe quoi en est une autre…contrairement à ce que vous écrivez dans votre deuxième tract dans le paragraphe sur le logement, il ne s’agit pas de la même politique de droite.

De même que nos constructions ne sont pas les mêmes que dans les années 60-90 et peu comparables. Elles sont désormais plus écologiques (respect du BBC et bientôt habitat passif).

Sur la santé, vous demandez « quels services vont à nouveau disparaître à Louis Mourier ». A cette question précise, notre réponse le sera tout autant : aucun ! Au contraire, un nouveau service psychiatrique de jour va être créé, avec du nouveau personnel pour s’occuper des adolescents.

Notre groupe ne fait plus partie du Comité de défense qui a eu son utilité après la fermeture il y a trois ans, de la médecine nucléaire. Aujourd’hui, il n’y a plus de menace majeure sur cet hôpital et nous vous mettons au défi de nous prouver le contraire, faits et chiffres à l’appui !

La défense du service public n’est heureusement pas votre monopole et nous ne sommes pas plus socio-libéraux que vous après nos critiques du CICE ou du pacte de responsabilité actuel.
Mme Duflot l’a même dit dans un interview récent du journal Le Monde, proposant un plan de relance d’investissements pour l’emploi et l’activité grâce à la Transition écologique.
Mais revenons à Colombes.

Toujours sur la santé, nous avons bien fait le choix de moderniser le CMS en réalisant de nombreux investissements : nouvel échographe, 2 nouveaux fauteuils dentaires, numérisation de la radiologie générale et dentaire, création d’un espace santé pour les jeunes avec du personnel spécialisé.

Mais c’est vrai, nous n’avons pas retenu la création d’un nouveau CMS aux Fossés-Jean en raison de son coût de fonctionnement et du budget de la Ville.

Sommes nous pour autant indifférents à la situation de ce quartier ? non. Nous avons prévu, avenue Stalingrad, l’aide à l’installation de jeunes médecins et de professions médicales sur 250m2.

De son côté, Mme Goueta voulait fermer le CMS existant de Colombes…

Sur la sécurité, nous sommes effectivement minoritaires, ce qui ne nous a pas permis de développer notre programme EELV dans son intégralité. Mais nous avons obtenu un moratoire sur le volume de la vidéosurveillance, et ce ne sont que deux caméras en plus qui ont été installées. La droite, elle, prône le doublement de ce volume…

Sur le Grand Paris, les jeux ne sont pas faits et EELV Colombes continue de se battre sur ce sujet. Je vous renvoies à l’excellent article de Patrick Chaimovitch, repris dans l’Observateur et en ligne sur son blog.
Mais il est vrai que sur ce point nous sommes en divergence avec vous puisque nous soutenons les intercommunalités et sommes partisans de la suppression progressive des départements.

Quant aux rythmes scolaires, M.Sarre a parfaitement répondu à la question orale de Mme Chambeau-Soudais, qui était également la vôtre, je vous invite à vous reporter au compte-rendu du Conseil municipal, nous n’avons rien à rajouter à cette réponse.

Gauche et droite non, ce n’est pas pareil, et je pourrais continuer ainsi, comme je l’ai fait sur la politique culturelle pour répondre à M.Trupin.


Chers militants de Motivés, vous avez le droit aux critiques légitimes, nous mêmes restons lucides, sur nos manques, nos insuffisances, mais ma question se résume à celle-ci : au 2eme tour, sortez de l’ambiguïté et empêchez le retour des droites, soyez clairs, votez contre ce retour. Et d’ici là, soyez plus propositionnels qu’hyper critiques, comme nous, faites avancer Colombes.